Communiqué de G. Schivardi :

La démocratie est du côté des maires de la 2C2A d’Anduze (30) qui défendent leur commune …

pas du côté de ceux qui ont donné l’ordre de gazer les manifestants!

J’apporte mon soutien aux élus des communes de la Communauté de Communes autour d’Anduze et à la population, victimes de la répression ce vendredi 21 janvier à la Gare d’Anduze. 300 personnes des communes d’Anduze, Générargues, Massillargues, appuyées par 2500 signataires qui se sont clairement prononcés contre le rattachement d’Anduze au « Grand Alès » manifestaient contre la dissolution programmée de la 2C2A , préfigurant une future grande métropole telle celles prévues par la loi de réforme territoriale : Ales-Montpellier-Nimes- Sète .
La manifestation a brutalement été réprimée par la gendarmerie : Gazage, coups et violences contre des manifestants pacifistes parmi lesquels des élus, des personnes âgées et des enfants, assis sur la voie d’un train touristique privé chargé de faire la promotion de la communauté d’agglo d’Ales.

Il fallait apparemment que la poignée de notables parmi lesquels Max Roustant Maire UMP du grand Ales, Boni Iglésias, Maire d’Anduze ou Lucien Affortit, conseiller général PS, tous partisans du grand Alès puissent parader dans ce train de la honte !

Le même consensus visant à mettre en œuvre la réforme territoriale est à l’œuvre dans l’Aude où les députés et Sénateurs PS aident Madame le Préfet à casser la communauté de communes du Canal du midi en Minervois pour dissoudre les communes dans le Grand Narbonne.

La démocratie est du coté des élus qui défendent le mandat de la population et leur commune… pas du coté de ceux qui utilisent la violence pour imposer l’intercommunalité forcée.

Dans tout le pays, les maires avec la population défendent leur commune contre une loi dite de « reforme territoriale » dont ils demandent l’abrogation : à Anduze contre l’absorption forcée dans le Grand Alès , à Mailhac contre l’absorption dans le Grand Narbonne, dans les communes des Bouches du Rhône contre l’absorption dans le Grand Marseille , en Indre et Loire contre la dissolution dans le grand Tours…

Ils ont raison !

Ensemble regroupons-nous, rencontrons- nous pour agir pour la reconquête de nos droits.

• abrogation immédiate de la loi de réforme territoriale et des lois Chevènement et Voynet d’intercommunalité forcée, contraire au vote du peuple français du 29 mai 2005.
La démocratie c’est :

• rétablissement de la libre administration des communes avec les moyens financiers de l’exercer.

La démocratie c’est :

• retour à la libre coopération intercommunale qui, grâce à nos syndicats intercommunaux, permettent d’assurer les services à la population.

à Mailhac le 24 janvier 2010

Gérard Schivardi

Maire de Mailhac (11)

Secrétaire national du POI

Catégories: Expressions d'élus du POI, Non à l'intercommunalité forcée, z*** Reprise de l'ancien site (janvier 2012)

Recevez nos informations

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 775 followers