L’Organisation Internationale du Travail s’alarme de l’accroissement du chômage dans le monde

OIT

Les 183 pays membres de l’Organisation internationale du travail (OIT, composée de représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs), comparant leurs politiques nationales, ont examiné la situation de l’emploi dans le monde. Le chiffre du chômage, de 196 millions pour l’année 2011, passerait, selon le rapport publié lundi, à 202 millions en 2012, soit 6 millions de plus, « et, en 2013, à 207 millions, une augmentation de 5 millions ».

Raymond Torres, Directeur de l’Institut international d’études sociales (IIES), le département de la recherche de l’OIT, qui a publié ce rapport, constate que « des hausses sensibles ont aussi été constatées dans les économies avancées et en Europe centrale et orientale. » Ils représentent près de deux-tiers des pays depuis 2010, selon le rapport de l’OIT.
Interrogé sur les conséquences de cette situation, il explique que « près de cinq ans après l’effondrement financier et économique mondial », « le risque de troubles sociaux s’est accru dans une majorité de pays » et qu’en Europe, il faudrait « éviter une rigueur budgétaire mal conçue – qui a affecté les perspectives d’emploi tout en échouant à réduire les déficits budgétaires ». Il ajoute qu’on y constate « un déclin dans la confiance envers les pouvoirs publics ».
C’est dans ce contexte que les manifestations massives en Grèce, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Roumanie, les mobilisations en Grande-Bretagne, en Irlande, et la grève annoncée par le syndicat IGMétal en Allemagne, ont mis au centre la lutte contre l’austérité et pour l’emploi.

Catégories: CHOMAGE

Recevez nos informations

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 809 autres abonnés