Référendum en Irlande sur le traité européen : les partisans du traité montent au créneau

Irlande-referendum-votez-non

En Irlande, le débat sur le référendum qui doit se tenir le 31 mai pour ou contre le traité européen TSCG (Traité sur la Solidarité, la Coopération et Gouvernance) entre dans le vif du sujet. Mercredi, la confédération des 55 syndicats déclarait ne pas appeler au vote oui (lire nos informations du 27 avril). C’est au tour des partisans du traité de monter au créneau.

Mardi, le Premier ministre irlandais Enda Kenny a assuré qu’un vote négatif « mettrait en péril les fonds d’aide à la reprise, saperait l’économie européenne qui nous aide à redresser la nôtre, et inquièterait les sociétés internationales et les investisseurs sur lesquels nous comptons pour nos emplois ».
Outre le Fine Gael, le parti du Premier ministre, sont aussi favorables au traité son partenaire au gouvernement, le parti travailliste, ainsi que le parti d’opposition Fianna Fail

Par contre les républicains du Sinn Fein, le parti socialiste et un certain nombre d’indépendants s’y opposent.

Bruxelles reste inquiète, compte tenu du rejet irlandais, en 2001 et en 2008, des traités européens. Le dernier sondage diffusé par la presse croit pouvoir donner 47 % des Irlandais pour le oui contre 3 5 % opposés au traité et 18 % d’indécis.

« Tout cela fait que le mouvement syndical a une responsabilité particulière. La prise de position des quatre syndicats (qui appellent au vote non) est importante » explique Eamon Devoy, secrétaire général du syndicat des électriciens, qui interviendra au meeting international auquel le POI appelle, le 3 juin à Paris.

>>> Compléments, analyses et commentaires à lire dans Informations Ouvrières, édition du 3 mai.

Catégories: EUROPE

Recevez nos informations

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 832 autres abonnés