"La nation algérienne doit vivre dans l’intégrité, l’unité et la souveraineté" – Louisa Hanoune

élections

Louisa Hanoune, lors d’une conférence de presse le 12 mai, est revenue sur les résultats du scrutin. « Selon les résultats préliminaire des législatives du 10 mai 2012, tels qu’annoncés par le ministre de l’Intérieur, 58% du peuple algérien au moins, une large majorité donc, n’a pas voté, exprimant une défiance à l’égard du processus électoral car échaudée par la fraude qui a caractérisé les précédents scrutins. 42% auraient cependant considéré qu’il fallait cette fois participer, croyant légitimement en un possible changement pacifique. Qu’en est-il ? 

Le Parti des travailleurs (PT) prend acte des résultats et déclare : cinquante ans après l’indépendance, et alors que les pires dangers guettent notre région, la nation algérienne doit vivre dans l’intégrité, l’unité et la souveraineté.

Au moment où les plus grands chamboulements menacent de dislocation l’ensemble des nations dans notre région, pour le PT, la préservation de la nation impliquant le respect de la souveraineté du peuple demeure l’exigence de l’heure, la priorité des priorités, la condition sans laquelle aucun projet n’est possible. »

Conférence de presse de Louisa Hanoune le 12 mai 2012

“Les résultats annoncés sont une provocation énorme contre
la majorité du peuple, ceux qui ont voté comme ceux qui se sont abstenus” – Louisa Hanoune

Alors que les Algériennes et les Algériens qui sont allés voter répétaient « nous votons pour l’Algérie, pour la défendre » pour « dire au monde que nous sommes capables de régler nos problèmes par nous mêmes », ceux qui ont confisqué la souveraineté populaire ne cherchent-ils pas à provoquer « un printemps arabe » en Algérie ?

Car la fraude a pris la forme d’un hold-up électoral exprimant un mépris intolérable à l’égard du peuple, de son intelligence. A titre d’exemple, à Alger, le PT a obtenu, selon les résultats du dépouillement, onze sièges. Le lendemain, quatre de ses sièges sont détournés grossièrement. Certes, la fraude était prévisible car partie intégrante du système de parti unique, mais pour ce scrutin, elle dépasse tout entendement. Elle est de ce fait, très lourde de sens. »

Devant la presse, qui avait largement rendu compte des succès des meetings du Parti des travailleurs durant cette campagne, la secrétaire générale du Parti des travailleurs a rappelé : « Par milliers, les Algériennes et les Algériens, travailleurs, jeunes, retraités, femmes, fellahs (paysans — NDLR), cadres, handicapés ont afflué volontairement, vers nos meetings et conférences-débats, exprimé leur pleine adhésion à nos propositions. Des adhésions par milliers sont enregistrées dans toutes les wilayas et les messages de sympathie affluent de façon continue, exprimant le rejet des résultats et des pratiques exécrables du système de parti unique. Une colère sourde mêlée d’inquiétude, gronde. Le PT sort donc plus que jamais renforcé par le soutien populaire. »

Insistant sur les dangers qui menacent l’Algérie, les conflits aux frontières qui se multiplient, la Libye en pleine guerre civile, le Mali également, Louisa Hanoune a lancé un appel à la défense de la souveraineté de l’Algérie :

« Le peuple algérien ne saurait tomber dans la provocation, lui qui a su déjouer tant de pièges, le PT non plus.

Le PT s’adresse aux Algériennes et aux Algériens, qu’ils aient voté ou pas : ce scrutin totalement truqué vient établir que seul le peuple est à même d’imposer par la mobilisation, la démocratisation du régime, le règlement des problèmes socio-économiques et politiques. Plus que jamais ce qui est à l’ordre du jour, c’est l’élection d’une Assemblée constituante pour que s’exprime la volonté du peuple. Alors, pour défaire ce coup de force, pour immuniser la nation contre toute dérive, nous appelons les Algériennes et les Algériens à constituer des comités populaires pour débattre de leurs revendications, les inscrire et pour discuter de la nature du régime à mettre en place dans la prochaine Constitution, le régime capable d’opérer la rupture avec le système de parti unique et les politiques non conformes aux intérêts de la nation.

Plus que jamais, et les élections le prouvent, notre pays est à la croisée des chemins. En ce cinquantième anniversaire de l’indépendance, nous proposons à la majorité de faire barrage à ses fossoyeurs, de préserver la nation en proclamant la naissance de la IIe République.

L’histoire de notre pays le prouve, le peuple algérien a les capacités d’ouvrir des perspectives à la nation. Parce que rien ne saurait être supérieur aux intérêts de la nation, le PT déclare que rien n’entamera sa détermination à apporter au peuple algérien l’aide nécessaire à la réalisation de ses objectifs. »

- article paru le 16 mai 2012 -

Tags:, , , , , , , , ,

Catégories: Algérie

Recevez nos informations

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 826 autres abonnés